Le triathlon regroupe trois discipline : natation, vélo et course à pied. Chacune d’elle sollicite des groupes et des chaînes musculaires spécifique. Et avec elle leurs lots de blessures !

Lisez bien cet article, car ces blessures peuvent survenir aussi bien chez l’athlète débutant que chez l’athlète confirmé qui augmente la charge d’entraînement afin d’améliorer ses performances sportives.

J’avais traité certaines blessures fréquentes chez le nageur vous pouvez retrouver les articles ici :

***

Aujourd’hui j’ai décidé de m’étendre sur le sujet et de parler de la prévention des blessures sur les 3 disciplines.

Votre plan d'entraînement de 12 semaines en triathlon

Un plan d'entraînement de triathlon de 12 semaines pour les débutants (XS, S et M)

Je penses avoir traité le sujet sur la natation en long, en large et en travers dans les articles précédents. Néanmoins si vous avez lu tous les articles et souhaitez quand même en savoir plus, alors je vous laisse me poser la question dans les commentaires.

Passons tout de suite au vélo !

En cyclisme, faites attention à vos rotules…

Le genou est une articulation entre le haut et le bas de la jambe – et il se détache de l’articulation lorsque quelque chose ne bouge pas correctement, le tirant dans la mauvaise direction.
Traiter la douleur au genou implique souvent repos, massage, rééducation  et utilisation de glace ou d’anti-inflammatoires en premier lieu.

Ensuite, vous devez aller au fond des choses.
La douleur au genou provient très souvent d’un problème d’ajustement de votre vélo.

Si tel est le cas – il y a des choses faciles à surveiller.
La douleur à l’avant du genou – appelée douleur au genou postérieure – provient souvent d’une selle trop basse et exerce ainsi une pression excessive sur la rotule.

Une douleur derrière le genou – une douleur antérieure au genou – survient généralement lorsqu’une selle est trop haute et tend les attaches des ischio-jambiers.

Douleurs latérales et médiales présentes sur le côté du genou. Elles peuvent être causées par une mise en place incorrecte du cale-pied, entraînant une mauvaise trajectoire du genou.
Une autre cause fréquente est une bande IT serrée – le tissu fibreux qui descend le long de la cuisse.

Cela peut tirer sur la rotule, causant un suivi incorrect et est très efficacement résolu par massage et from roller.

À court terme, la bande kinésio peut également être efficace pour forcer une correction du suivi, mais il s’agit bien d’un exemple de résolution du symptôme et non de la cause – la bande doit encore être relâchée.

***

En course à pied, attention à vos tibias ! 

Si je devais très grossièrement résumer ce qu’est l’entraînement je dirais que c’est créer des lésions et du stress dans le corps afin qu’il devienne plus fort.

Mais pour cela il vous faudra bien récupérer… Car si vous ne récupérez pas assez, alors vous allez créer trop de fatigue et de ce fait une blessure !

C’est bien là tout l’art de l’entraîneur. Arriver à pousser chaque athlète dans ses propres retranchement sans dépasser la limite qui est la blessure…

Je voulais vous présenter dans cette partie une blessure qui peut résulter d’un entraînement trop intensif chez le coureur. La fracture de fatigue.

Cela se caractérise par une petite fissure dans un os qui provoque une douleur et une gêne.

Il affecte généralement les coureurs dans le tibia et les pieds. Cela est souvent dû au fait que vous ayez trop travaillé avant que votre corps ne s’habitue à une nouvelle activité.

La douleur s’aggrave avec l’activité et s’améliore avec le repos. Le repos est important car un stress continu sur l’os peut entraîner des blessures plus graves.

Je vous suggère d’optez pour des chaussures stables, ajoutez si nécessaire des semelles correctrices réalisées par votre podologue du sport.

Votre foulée aussi contribue à protéger vos os.

Si vous attaquez talon, jambe tendue en avant, vos os encaissent l’impact de la foulée. Entrez plutôt en contact avec le sol en posant la semelle à l’horizontale.

Ainsi, cheville, genou et hanche se fléchissent de concert pour participer naturellement à la diffusion de l’énergie mécanique de la réception. De surcroît, l’appui gagne en tonicité et votre tibia se tord moins !

***

Si vous débutez en triathlon je vous conseil de regarder mon plan d’entraînement afin d’éviter le sur-entraînement ! 

Mehdi

Mehdi

La personne qui a rédigé cet article avec amour !

Cet article a été rédigé en 54 minutes et 4 cafés par Mehdi qui est le créateur du site Natation Facile.
Maniaque de l‘analyse technique et du renforcement musculaire j’ai pour unique but d’améliorer vos performances sportives !
Si vous avez apprécié cet article partagez le avec un ami ça prend 15 secondes et ça me ferait très plaisir 🙂

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.