La récupération est un élément essentiel à une bonne progression !

On le sait, c’est”commun” me direz-vous comme conseil, mais c’est un peu comme la cigarette quand on est addict les bons conseils on s’en fiche un peu… Et on continue jusqu’à l’accident.

Dans notre cas l’accident se traduit par une tendinite, une déchirure et pour les cas les plus extrêmes une dépression !

Alors si vous ne souhaitez pas vous retrouver dans ce cas lisez bien les lignes qui vont suivre !

Si vous avez déjà mis vos premiers dossards sur un triathlon, vous avez sans doute constaté un phénomène : l’envie, dès le lendemain de la course – même si ça a été dur, de repartir à l’entraînement et de remettre un dossard au plus tôt.

Votre plan d'entraînement de 12 semaines en triathlon

Un plan d'entraînement de triathlon de 12 semaines pour les débutants (XS, S et M)

Et oui, le triathlon peut vite devenir un sport addictif !

Il est donc important, quel que soit votre niveau, de trouver des phases de récupération qui permettrait de mieux repartir par la suite, car récupérer c’est aussi progresser. 

De ce fait je vous conseil vivement de planifier votre récupération (au même titre que vos séances PMA…) car autrement je vous connais ! Vous n’allez pas le faire ^^

Pourquoi je vous dis ça ? Vous avez bien raison de poser la question. Pour y répondre on va déjà commencer par comprendre ce qu’il se passe dans votre corps !

*

Que se passe t’il dans mon corps ? 

Lors d’un entraînement, vos réserves énergétiques diminuent et les tissus musculaires, osseux et tendineux s’abîment. Durant la période suivant l’entraînement, l’organisme retrouve son état initial puis progresse afin d’être prêt pour l’entraînement suivant.

De ce fait il est essentiel de bien programmer votre temps de récupération entre les séances ! Car deux choses peuvent se produire lorsque l’on récupère.

  • Si le temps de récupération entre les entraînements est trop long, l’organisme régresse pour retrouver son état initial. Cela s’appel le désentraînement.
  • Si le temps de récupération est trop court, l’organisme n’a pas le temps de retrouver son état initial et donc régresse. C’est le surentraînement.

*

Quels sont les types de récupération possible ? 

Il existe trois types de récupération possible : le sommeil, le repos passif (à savoir attendre que le corps récupère tout seul), ou encore le repos actif qui consistera en des étirements, massages, entraînements courts en sans intensité.

Le repos actif permettra de faire circuler le sang et ainsi d’oxygéner vos muscles afin de récupérer plus rapidement.

Chaque organisme réagissant différemment, il faudra savoir écouter son corps pour bien gérer son sommeil et ses temps de repos passif ou actif.

Si vous sentez que vous régressez malgré des entraînements assidus, c’est un signe.

Diminuez le volume d’entraînement pendant quelques jours et privilégiez de bonnes nuits de sommeil, vous permettrez à votre corps de récupérer et donc de progresser.

***

Si cet article vous a plu, merci de bien vouloir le partager en cliquant sur un bouton juste en dessous. Vous pouvez également aller plus loin en lisant mon article sur un programme de 12 semaines !

Mehdi

Mehdi

La personne qui a rédigé cet article avec amour !

Cet article a été rédigé en 46 minutes et 3 cafés par Mehdi qui est le créateur du site Natation Facile.
Maniaque de l‘analyse technique et du renforcement musculaire j’ai pour unique but d’améliorer vos performances sportives !
Si vous avez apprécié cet article partagez le avec un ami ça prend 15 secondes et ça me ferait très plaisir 🙂

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.