Qu’est-ce que l’entraînement ?

Nous, nous sommes tous déjà entraîné. Partis courir, nager, rouler !

Mais c’est quoi l’entraînement au juste ?

Savez-vous de quoi est composé un entraînement ? La plupart des athlètes savent qu’à force d’entraînement, de persévérance vous augmenterez vos capacités physiques et reculerez votre douleur à l’effort dans le temps.

Ici je souhaitais vous donner les ingrédients indispensables a fin de vous entraîner comme il le faut !

***

Tout d’abord voici la définition de l’entraînement par le dictionnaire Larousse :

  • Préparation régulière et méthodique à un exercice physique ou intellectuel : L’entraînement des soldats au combat.
  • Ensemble d’exercices physiques variés, mêlés à la pratique régulière du sport lui-même, destinés à préparer méthodiquement quelqu’un à une compétition.
  • Action d’entraîner un cheval à une compétition.
  • Habitude, savoir-faire acquis par une répétition d’expériences dans un domaine quelconque : Mal faire quelque chose par manque d’entraînement.

Bon ici nous allons mettre de côté le cheval et nous concentrer sur ce qui régi les fondamentaux de l’entraînement en natation. Je souhaitais que vous compreniez ce qu’est l’entraînement et, comme pour la partie technique, vous référer aux bases théoriques qui vont donner du sens à votre action dans les domaines de l’activité musculaire et de la physiologie.

L’entraînement a pour but de mobiliser et de développer des capacités à l’aide d’exercices qui représentent une charge :

1 | mentale

2 | technique

3 | physique et musculaire

4 | physiologique.

L’importance de la charge dans le processus d’adaptation recherché va avoir une grande influence sur le développement des qualités visées :

Si trop importante vis-à-vis de vos capacités et c’est l’échec ; Si trop faible, vous ne progresserez pas.

  La charge doit être adaptée à vos capacités ! Elle doit ensuite être réévaluée en fonction de vos progrès ! Cette notion de charge est à prendre au sens large du terme et non pas dans le seul sens physiologique comme c’est malheureusement souvent le cas.

Le premier impact de l’entraînement est mental, il faut vous engager vis-à-vis de vous-même :

• sur un programme, un nombre de séances, un kilométrage ;

• sur votre capacité à maintenir votre technique quand la fatigue est là !

***

1 | Quand la fatigue est là, il vous faut :

  • maintenir votre battement ;
  • maintenir le bon placement de votre respiration
  • maintenir votre technique et votre rythme de nage
  • maintenir votre vitesse de nage tout au long de la série
  • garder le même temps de récupération

***

2 | La technique est primordiale, c’est elle qui doit conditionner tout ce que vous faites à l’entraînement :

  •  vous devez bien nager et ce même quand vous avez mal aux bras
  •  une technique que vous devez chercher à améliorer en permanence.

***

3 | Relativement à l’impact mental et psychologique, l’entraînement doit vous permettre de développer votre condition physique et vos capacités musculaires :

  •  en privilégiant l’amplitude de nage par rapport à la fréquence
  •  en maintenant cette amplitude de nage avec la fatigue qui s’installe.

Vous ne devez pas faire du “cardio-training” au détriment de l’effort musculaire !

La dimension physiologique qui vient en dernier ressort, s’appuyant sur la charge d’entraînement, a pour but d’induire une adaptation de l’organisme dans un grand nombre de domaines et notamment dans celui qui va lui permettre de stoker, de libérer et d’utiliser l’énergie nécessaire à la contraction musculaire.

***

Voici des articles qui devraient vous plaire