L’importance de la physiologie dans l’entraînement

Physiologie et entraînement de natation

Avec une bonne technique et une bonne amplitude de nage, vous ferez un bon travail de condition physique et de renforcement musculaire. C’est essentiel ! Pour bien nager et faire ce travail de condition physique et de renforcement musculaire, il vous faut faire des séries :

d’orientation physiologique aérobie !

***

La technique est la priorité de votre entraînement.

Comme nous l’avons dit, le travail de type anaérobie lactique est très peu utilisé chez les nageurs de haut niveau, il ne dépasse pas, tant au plan des sollicitations que du développement, 10 % de l’ensemble de leur entraînement. Pour un effort aérobie d’au moins 30 minutes, les pauses de récupération ne doivent pas dépasser 30 secondes entre les distances ou les différentes parties de la séance. Si on dépasse 30 secondes, l’organisme récupère, ce n’est plus une pause, c’est une récupération !

À la reprise de l’effort, l’organisme devra se remettre en route en faisant appel pour cela aux ressources anaérobies. L’impact sur l’organisme sera alors complètement différent, c’est un impact qui, suivant les cas, peut être plus anaérobie qu’aérobie !

Pour être sûr de faire un travail aérobie, il faut allier la durée de la série ou des différentes séries de la séance à un effort bien équilibré sur une durée moyenne de plus de 30 minutes sans prendre plus de 30 secondes de récupération entre les différentes distances ou exercices.

*** 

Si, pour faire marcher le moteur d’une voiture, l’essence est importante, ce n’est pas elle qui est déterminante pour ses performances. Il en est de même pour le nageur. S’il a besoin d’énergie pour la contraction musculaire :

C’est le développement de sa technique et de sa puissance musculaire sur de bonnes amplitudes de nage, qui lui permettra d’être efficace et performant à l’entraînement comme en compétition !

Pour progresser, il vous faut améliorer votre technique et vos capacités musculaires dans le cadre d’un effort de type aérobie.

C’est à ces allures, dites aérobies, que vous serez le plus à même de développer ces capacités, donc de progresser et d’être performant.

***

Efficacité technique

À dépense énergétique égale, nager 30 minutes sans s’arrêter ou nager 60 x 30 secondes avec une pause de 5 à 10 secondes est tout à fait identique. Par contre, ce travail est beaucoup plus efficace sur le plan mental, technique, musculaire et physiologique.

Il est donc toujours préférable de casser une distance plutôt que ne nager sans s’arrêter !

Il faut casser les distances et ne pas nager de distance entière trop importante ! Les pauses de récupération ne doivent pas dépasser 30’’ !

Exemple de séries à réaliser

8x 50 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 400 m sans s’arrêter !

4 x 100 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 400 m sans s’arrêter !

8x 50 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 4 x 100 m R : 10’’ ! 16 x 50 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 800 m sans s’arrêter !

8 x 100 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 800 m sans s’arrêter !

16 x 50 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 8 x 100 m R : 10’’ !

20 x 50 m R : 10’’ est plus efficace que de faire 5 x (100 m + 2 x 50 m) !

À propos de la dernière série de 20 x 50 m, il est difficile pour un nageur moyen, c’est également le cas pour les nageurs de haut niveau, de maintenir un bon rythme de nage, une bonne technique et un effort régulier en variant les distances, car, à effort et quantité énergétique égaux, il lui faut faire les 50 m un peu plus vite que les 100 m et cela n’est pas toujours évident sur le plan technique ou mental !

***

Ces articles devraient vous plaire également : 

  1. Pourquoi vous ne progressez pas en natation
  2. Interview de David Briand