Aujourd’hui je souhaitais répondre à la question suivante :

Peut-on faire de la natation lorsque l’on a eu une rupture des ligaments croisés ? 

Cette question me vient de Bianca une membre de Natation Facile qui m’a contacté à ce sujet.

Tout d’abord nous allons nous référer à Wikipédia sur ce qu’est une rupture des ligaments croisés.

 

Une rupture de ligament croisé (LC), ou déchirure de ligament croisé, est une rupture complète ou partielle de l’un ou des deux LC d’un genou. Dans la plupart des cas, c’est le ligament croisé antérieur (ligamentum cruciatum anterius, LCA) qui est concerné.

La cause d’une rupture de LC est le dépassement de la limite de la tension maximale du ligament.

Les ruptures de LC apparaissent la plupart du temps sans cause extérieure, mais par un changement soudain de direction pendant la course ou le saut. Ce sont les blessures les plus courantes cliniquement concernant l’articulation du genou.

La rupture des LC peut être diagnostiquée par une étude des symptômes (tiroir antérieur ou extérieur) lors d’un examen clinique et par la description des conditions de survenue de la déchirure. Ce diagnostic peut être confirmé par IRM et arthroscopie.

Les ruptures de LC non soignées peuvent conduire à d’importants dommages dégénératifs du genou. Le traitement peut être d’ordre conservatoire ou chirurgical (micro-chirurgical par arthroscopie). Le choix du traitement, sa date et la méthode à utiliser, font encore l’objet de discussions très controversées.

Il est par contre reconnu généralement qu’aucun traitement ne peut actuellement rétablir l’état d’un LC sain. Les suites à long terme d’une rupture de LC comprennent un risque augmenté de formation d’arthrose du genou, indépendamment du traitement effectué.

Maîtrisez les 3 éléments fondamentaux du Crawl

ET GLISSEZ SUR L'EAU DANS 5 SÉANCES !

 

******

À quoi est due la rupture des ligaments croisés ?

 

La plupart du temps, la personne se blesse toute seule, car la rupture intervient à la suite d’une torsion trop importante lors du pivot du genou.

Autrement dit, lorsque le ligament atteint sa limite de tension. Encore une fois, le mécanisme à l’origine de la rupture partielle ou totale est semblable à celui d’un élastique qui se casse. Dans les sports en pivot, c’est un changement soudain de direction en plein effort qui peut conduire à ce point de rupture.

Mais la rupture ligamentaire peut tout aussi bien survenir dans la vie courante, en descendant un escalier ou lors d’une glissade. “Plus la condition physique est bonne, moins il y a de risque, précise le Dr Vincent Bousquet, chirurgien à la prestigieuse clinique du sport de Bordeaux-Mérignac.

Mais les sportifs professionnels jouent avec un niveau d’engagement qui n’a rien à voir celui des amateurs.” Ce qui explique qu’elle intervienne aussi chez les sportifs les mieux préparés. Toutefois, c’est bien dans la pratique amateur que la proportion de blessure est la plus importante”, rappelle le Dr Bousquet.

 

******

Arrêtez de vous blesser regardez ces vidéos pour vous perfectionner – CLIQUEZ ICI – 

***

Comment traite t’on une rupture des ligaments croisés ?

 

Un traitement s’impose, car le ligament rompu ne cicatrise pas naturellement et la rupture ligamentaire risque de favoriser, à terme, l’apparition d’une arthrose.

Il existe deux traitements : la rééducation et la chirurgie.

******

Quelles sont les indications à suivre pour la rééducation et la chirurgie ?

 

Poursuivie plusieurs mois en association au port d’une attelle, la rééducation est, souvent proposée aux sportifs amateurs et aux sujets plus âgés. Le plus souvent, la reprise sportive au niveau antérieur est possible après 4 mois.

Plus contraignant, le traitement chirurgical permet la reprise de toutes les activités sportives et représente un traitement définitif. Il est plus volontiers conseillé en cas de persistance d’une instabilité articulaire après rééducation, ainsi que chez les sportifs jeunes ou de haut niveau qui désirent retrouver une stabilité parfaite du genou.

Il ne sera effectué que lorsque le genou sera totalement dégonflé, soit en règle générale 6 à 8 semaines après l’accident, souvent plus rapidement chez le sportif motivé.

Le plus fréquemment, il consiste à reconstruire le ligament cassé (l’opération s’appelle une « ligamentoplastie »), en utilisant un transplant (partie du tendon rotulien ou tendons des muscles ischio-jambiers prélevés chez le patient lui-même au cours de la même intervention).

Une rééducation de plusieurs mois sera nécessaire avant de reprendre le sport (délai de 4 mois pour les sports « dans l’axe », et d’au moins 7 mois pour les sports « en rotation »).

******

Arrêtez de vous blesser regardez ces vidéos pour vous perfectionner – CLIQUEZ ICI – 

***

Les facteurs influençant le choix thérapeutique

1- L’âge

Plus le sujet est jeune, plus grande est la nécessité de reconstruire son ligament croisé antérieur. Mais l’intervention reste possible quel que soit l’âge si la motivation est là : on a l’âge de ses genoux !

 

 

2- La motivation, le sport pratiqué et la motivation

Un joueur de handball de 20 ans est plus chirurgical qu’un randonneur cycliste de 50 ans.

Les sports avec pivot nécessitent un ligament croisé antérieur intact ; avec un ligament rompu, il ne faut pas les reprendre, même si au début les patients ne ressentent pas d’instabilité fonctionnellement gênante. Le risque serait alors la survenue de nouvelles entorses dont la répétition risquerait d’entraîner d’autres lésions ligamentaires, des ruptures méniscales voire des lésions cartilagineuses pouvant conduire à l’arthrose ultérieure.

 

 

3- Le degré de laxité initial

L’examen clinique et les tests dynamiques permettent d’apprécier cette laxité, variable d’un sujet à l’autre. Nous utilisons systématiquement le lachman test radiologique pour quantifier cette laxité.

Bien que non absolu, il existe un parallélisme entre la laxité retrouvée à l’examen du genou et l’importance de l’instabilité que risque de ressentir le blessé.

 

 

4- L’État des ménisques

L’existence d’une lésion méniscale, surtout si le ménisque peut être conservé (au besoin par une suture), constitue un argument en faveur d’une réparation du ligament croisé antérieur. La conservation des ménisques, que favorise la stabilisation du genou, est le meilleur moyen de prévenir le risque d’arthrose ultérieure.

 

******

Arrêtez de vous blesser regardez ces vidéos pour vous perfectionner – CLIQUEZ ICI – 

***

5- La constitution du sujet

La tolérance d’une même rupture du LCA est très différente d’un sujet à l’autre.

Chez un sujet musclé, raide et en léger varus, la rupture du LCA peut être longtemps tolérée.

Chez la jeune fille laxe au génu valgum récurvatum, la rupture du LCA risque d’entraîner une instabilité rapidement gênante même lors de la vie courante en dehors de tout exercice physique.

 

 

6- L’État du genoux avant l’accident

Les conséquences d’une rupture du LCA ne sont en effet pas les mêmes si le genou blessé était indemne jusqu’au jour de l’accident, ou s’il présentait déjà une arthrose ou avait été précédemment opéré, pour une méniscectomie par exemple. L’indication d’une éventuelle intervention doit tenir compte de cet état.

 

******

Qu’en est il de la natation pour la rééducation ?

INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE, INTERDIT DE NAGER EN BRASSE ! 

 

Et pour ceux qui n’ont pas encore compris : INTERDIT DE NAGER EN BRASSE. Le mouvement de ciseau de brasse est très mauvais pour votre genou !! Donc INTERDIT DE NAGER EN BRASSE !

Bien souvent votre médecin vous conseillera le vélo pour la rééducation. Néanmoins la natation est un sport que vous pouvez également pratiquer.

Voici un exemple de programme à suivre. (Attention demandez conseil à votre médecin avant d’entamer quelques séance que ce soit).

 

 

1. Reconditionnement à l’effort entre 2 et 4 mois postopératoires 

À partir du 2ème mois, après la visite médicale des 6 semaines et si le genou va bien (sec, indolore avec des mobilités au moins à 0° d’extension et 120° de flexion), le Programme de Reconditionnement à l’Effort peut être commencé. Il s’agit à cette phase de réapprendre à son organisme à faire des efforts après la phase de sédentarité précédente.

Programme de condition physique de base : 3 séances de 15, 20 puis 30 mn de natation. Ici nous vous conseillons de réaliser les séances à allure lente et à vous concentrer sur le positionnement de votre genou.

 

2. Réadaptation sportive entre 4 et 6 mois postopératoires 

A 4 mois postopératoires, un nouveau bilan clinique et isocinétique sont effectués. Si l’évolution est satisfaisante, le Programme de Reconditionnement à l’Effort est continué.

Si la récupération du genou est insuffisante (manque de mobilité, amyotrophie importante), des séances de kinésithérapie complémentaires sont prescrites. À cette phase, les médecins autorisent leurs patient à faire de la course à pied.

En natation vous pouvez commencer à essayer la brasse sur des distances courtes et en fonction de votre ressenti.

******

Arrêtez de vous blesser regardez ces vidéos pour vous perfectionner – CLIQUEZ ICI – 

***

 

3. Réadaptation sportive entre 6 et 8-9 mois postopératoires 

Cette phase va vous permettre d’envisager la reprise du sport sans compétition et sans contact. Il faut continuer à travailler la condition physique générale comme à la phase précédente mais en y associant des exercices de vitesse (sprint) et des exercices de sauts et de changements de direction.

En natation, vous pourrez donc augmenter les résistances en mettant des palmes par exemple.

 

4. Réadaptation sportive au-delà de 8-9 mois postopératoires 

Si le Programme de Reconditionnement à l’Effort s’est déroulé normalement et que le genou a bien récupéré cliniquement et musculairement, vous allez pouvoir reprendre l’entraînement intensif.

Pendant encore quelques semaines, il faudra éviter tout contact puis les contacts seront repris à l’entraînement. Enfin, la compétition ne sera reprise que lorsque vous aurez récupérez un niveau sportif suffisant.

Il faut vous souvenir que votre genou, même opéré, ne retrouvera jamais la solidité qu’il avait avant l’opération et qu’il faut donc être particulièrement vigilant et éviter les situations dangereuses pour votre genou.

 

5. Exemples de reprise des activités physiques 

La reprise de la natation suit l’ordre suivant : crawl, dos crawlé ; puis brasse, enfin nage avec palmes si le genou est parfaitement indolore.

Voici un programme approximatif lorsque votre médecin vous autorisera à reprendre le sport avec un Programme de Reconditionnement à l’Effort que vous pouvez suivre en natation (tout dépendra ici de votre niveau initial)

******

Arrêtez de vous blesser regardez ces vidéos pour vous perfectionner – CLIQUEZ ICI – 

***

Planification de reprise d’activité après rupture des ligaments croisés

Semaine 1: 3 séances de 200 m de natation avec pull boy à 70%

Semaine 2: 3 séances de 400 m de natation avec pull boy à 50%

Semaine 3 : 3 séances de 600 m de natation avec pull boy à 40%

Semaine 4 : 3 Séances d’aquagym

Semaine 5 : 3 séances de 800 m de natation avec pull boy à 30%

Semaine 6 : 3 séances de 1000 m de natation avec pull boy à 20%

Semaine 7 : 3 séances de 1500 m de natation avec pull boy à 10%

Semaine 8 : 3 Séances d’aquagym

Si vous souhaitez aller plus loin et ne pas vous blesser lors de vos séances de natation, alors vous pouvez regarder ma formation gratuite en ligne et sans inscription en cliquant ici : GUIDE DU CRAWL

 

Questions fréquentes concernant la reprise d’activité après rupture des ligaments croisés

❓ Quand attaquer le sport après rupture des ligaments croisés ?

Vous êtes fraîchement opéré et vous rêvez de remarcher au plus vite. Pas de panique, ce sera possible rapidement. Sur le lit d’hôpital, un kiné vient au bout de 4 ou 5 jours pour vous faire plier le genou. Si vous récupérez très rapidement 100 degrés de flexion, c’est gagné : vous pouvez commencer à prendre vos béquilles et à vous déplacerLe premier sport pratiqué sera le renforcement musculaire. Mais attention, pas avant 45 jours après l’opération. Je vous livre à la fin de cet article une planification de reprise.

 

🦵Vélo ou natation pour la reprise ?

Bien souvent votre médecin vous conseillera le vélo pour une reprise du sport. Néanmoins la natation est également un excellent sport pour reprendre. Attention toutefois à ne jamais faire de brasse ! Car cela pourrait grandement aggravé vos douleurs au niveau du genoux. Je vous en dis plus dans cet article.

 

📋 Quel programme de reprise de la natation après rupture des ligaments croisés ?

Dans cet article je vous propose un programme sur 8 semaines progressif pour la reprise après rupture des ligaments croisés. Attention toutefois à voir avec votre médecin si tout est ok pour vous avant d’attaquer la rééducation.