1) La posture des nageurs peut augmenter le risque de blessure
2) La biomécanique peut être impliquée par la posture des nageurs
3) La posture des nageurs peut affecter votre travail à sec et dans l’eau

Nous savons tous à quoi ressemble la posture des nageurs, mais comment pouvons-nous la décrire ?

Les caractéristiques comprennent la tête en avant, la colonne vertébrale supérieure arrondie (cyphose), les omoplates élevées et prolongées, la tête humérale positionnée antérieurement, le trapèze supérieur très développé et les paumes tournées vers l’arrière en posture debout.

*

Les secrets d'une nage
efficace

Regardez ma formation GRATUITE sur le crawl sans même rentrer votre email

😰 1 – RISQUE DE BLESSURES

Le lien entre la posture et la blessure est sans aucun doute controversé. Beaucoup de nageurs ont une excellente posture et se blessent; beaucoup de nageurs ont une posture horrible et ne se blessent pas.

La douleur a de multiples facettes et ne doit pas être considérée comme une corrélation directe avec la biomécanique, en particulier lorsqu’on discute de posture statique.

Cela dit, étant donné les exigences uniques et répétitives de la biomécanique de la natation, il ne faut pas l’ignorer dans le contexte de la natation.

La littérature récente a montré un lien entre les problèmes liés à la posture et les blessures de natation, mais les preuves sont insuffisantes pour attribuer un lien de causalité (ces études étaient également réservées aux femmes).

Pourtant, avec une posture de nageur si commune avec des mécanismes logiques la liant à des problèmes communs (conflit, instabilité), elle mérite une attention particulière dans le coaching et l’évaluation.

*
🏊‍♂ 2- BIOMÉCANIQUE DU MOUVEMENT

La posture des nageurs peut être adaptative pour tenir compte de la biomécanique unique du mouvement, en particulier de la prise d’appuis en crawle et de la traction en brasse.

Mais cette posture peut également inhiber d’autres aspects du mouvement, notamment la capacité de plier l’épaule (lever le bras vers le ciel).

Si vous lisez mon article sur les blessures en natation, vous remarquerez que certains défauts courants peuvent être directement ou indirectement attribués à la posture du nageur.

Considérez la position de la tête surélevée, le défaut le plus couramment observé dans l’étude. Une des raisons pouvant expliquer ce défaut est que la posture des nageurs peut priver les nageurs d’une extension de la colonne thoracique, ce qui entraîne une compensation dans laquelle le nageur «emprunte» une extension supplémentaire du cou (d’où la position de la tête tournée vers l’avant).

Cette relation n’est pas prouvable, mais elle mérite d’être prise en compte lors de l’apprentissage du mouvement, surtout si le nageur semble physiquement incapable d’atteindre l’alignement corporel souhaité.

*

💪 3- FORCE

Il y a de nombreuses années, le Dr Janda a décrit le cycle commun de déséquilibres musculaires résultant de changements posturaux, mieux connu sous le nom de syndromes «croisés en haut» et croisés en bas.

Or, ce concept n’a pas été prouvé et beaucoup le décrient comme une conjecture, mais c’est un cadre utile pour examiner les implications de certaines positions communes. De manière anecdotique, la plupart des gens s’accorderaient à dire que les muscles décrits comme inhibés dans le «syndrome du croisement supérieur» de Janda sont les mêmes muscles que l’on observe couramment comme relativement faibles, notamment les pièges inférieurs et les rhomboïdes des nageurs.

Encore une fois, la posture ne devrait pas être l’objectif principal de tout programme de renforcement musculaire, mais lorsque nous prenons en compte les taux de blessures en sale, maintes fois présentés dans la littérature, nous ne devons pas ignorer la posture.

*

CONCLUSION
Comme indiqué précédemment, il est possible que la posture des nageurs soit une adaptation positive spécifique au sport, un peu comme les asymétries d’épaule chez les lanceurs d’athlètes ou l’hypermobilité des articulations dans la gymnastique et les danseurs. Un haut du dos arrondi pourrait aider à former une balle en virage et une omoplate élevée peut aider à avoir les coudes haut.

Nous ne devrions absolument pas considérer que tous ceux qui présentent une position de nageur doivent être corrigés.

Mais nous devrions être conscients de ce que les nageurs apportent à la piscine (et au gymnase) avant que le mouvement ne commence.

*

REFERENCES
1) Tate A, Turner GN, Knab SE, Jorgensen C, Strittmatter A, Michener LA. Risk factors associated with shoulder pain and disability across the lifespan of competitive swimmers. J Athl Train. 2012 Mar-Apr;47(2):149-58.

2) Harrington S, Meisel C, Tate A. A cross-sectional study examining shoulder pain and disability in Division I female swimmers. J Sport Rehabil. 2014 Feb;23(1):65-75. doi: 10.1123/jsr.2012-0123. Epub 2013 Aug 12.

3) Virag B, Hibberd EE, Oyama S, Padua DA, Myers JB. Prevalence of freestyle biomechanical errors in elite competitive swimmers. Sports Health. 2014 May;6(3):218-24. doi: 10.1177/1941738114527056.

Mehdi

Mehdi

La personne qui a rédigé cet article avec amour !

Cet article a été rédigé en 58 minutes et 3 cafés par Mehdi qui est le créateur du site Natation Facile.
Maniaque de l‘analyse technique et du renforcement musculaire j’ai pour unique but d’améliorer vos performances sportives !
Si vous avez apprécié cet article partagez le avec un ami ça prend 15 secondes et ça me ferait très plaisir 🙂

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.