Bien trop souvent le principal problème en Natation est d’avoir les jambes qui coulent. Vous avez certainement si vous lisez cet article le sentiment d’avoir les jambes lourdes, de traîner un boule derrière vous.

Cela vous gêne pour nager, vous avez le sentiment de vous essouffler et de perdre énormément de vitesse.

Vous avez raison, avoir les jambes qui coulent génère toutes ces contraintes !

Ce qui induit plusieurs choses :

  • Le corps se retrouve en position vertical
  • Cela génère des résistances à l’avancement
  • Ce qui génère un accroissement de la fatigue !

Comment éviter d’avoir les jambes qui coulent ? 

Les secrets d'une nage
efficace

Regardez ma formation GRATUITE sur le crawl sans même rentrer votre email

Le plus terrible avec cela c’est que même avec un bon positionnement et/ou un pull-boy vous pouvez vous retrouver avec les jambes qui coulent.

En effet cela est du à plusieurs facteurs que nous allons voir dans cet article.

Commençons par la base la poussée d’Archimède

Le mathématicien, ingénieur, physicien et astronome Archimède. © Domaine public

Dans l’eau, notre corps est soumis principalement à deux forces opposées :

  • La force de gravité, dirigée vers le bas qui est proportionnelle au poids du corps.
  • La poussée d’Archimède dirigée vers le haut qui est proportionnelle à son volume.

Dans le traité des corps flottants, Archimède énonce : Tout corps plus léger que le liquide où il est abandonné ne sera pas complètement immergé, mais restera en partie au-dessus de la surface du liquide.

******

Ce qui se traduit dans l’eau par le fait que vous flottez. Vous pouvez essayer de prendre de l’air et de maintenir une position statique à la verticale. Vous verrez que votre corps flottera comme un bouchon à la surface de l’eau (pour cette expérience maintenez l’air dans vos poumons, mettez vous en position « debout » face au mur et lachez vous doucement).

La flottaison varie en fonction de votre densité. Mais dans tous les cas vous ressentirez la poussée de l’eau vers le haut.

Pourquoi mes jambes coulent malgré tout ?

Cette loi physique s’applique à l’ensemble de votre corps et est calculé pour un corps inerte. Cela induit plusieurs choses.

La première : 

La réalité est que la majeure partie de l’air inspiré se situe dans les poumons. Donc le haut du corps aura tendance à mieux flotter. La densité est plus élevée au niveau des muscles des jambes surtout chez les triathlètes qui développent une grande puissance des membres inférieurs.

La différence réside donc entre la répartition de la densité du corps et la répartition de son volume.

***

La seconde : 

La poussée d’Archimède s’applique dès lors que notre corps est plongé dans l’eau. Néanmoins lorsque le corps est en mouvement cela induit deux nouvelles variables qui sont : la vitesse et les résistances.

Dans notre cas, nous nous intéresserons uniquement à la vitesse, qui même minime aura pour effet de faire remonter les jambes à la surface.

Certains nageurs ont un battement 2 temps comme Laure Manaudou qui lui servait essentiellement à s’équilibrer.

Donc les jambes qui coulent ne sont pas dû à un manque de vitesse de votre part…

***

Personnellement j’ai une très mauvaise technique de battement. Étant brasseur, j’ai les chevilles raides, et comme Laure je nage en 2 temps. Mais cela ne ma jamais empêché de nager de longues distances en natation.

La VRAIE raison des jambes qui coulent !

D’expérience je validerais 2 raisons essentiels aux jambes qui coulent.

La première étant le regard vers l’avant. Ce qui a pour effet de changer l’orientation du corps et de le mettre en position vertical.

Malgré tout la raisons évoquée précédemment est vite corrigée. Mais les problèmes persistent.

Dans cette vidéo j’explique et donne des conseils à Franck qui est triathlète et qui a les jambes qui coulent. De plus je donne 2 conseils efficaces pour apprendre à relâcher vos jambes.

Ce qui nous amène à la raison qui vous pose le plus de soucis et qui est majoritaire :

La contraction musculaire

Attention à ne pas confondre être tonique et être contracté ! Le fait de contracter certains muscles des membres inférieurs induit un raccourcissement du muscle ce qui aura pour effet de « tirer » sur le bassin et les jambes vers le bas.

Pour éviter cela, vous devez :

– en premier lieu, chercher à vous décontracter, nager plus relâché
– Relâcher le haut du corps. Votre nuque et une bonne position de votre tête.
– essayez de nager en semi-rattraper afin de garder un maximum d’équilibre
– vous concentrer sur la respiration
s’étirer régulièrement, notamment la chaîne postérieure (tous les muscles qui sont à l’arrière du corps) et les quadriceps (muscles de l’avant de la cuisse)

Il est nettement préférable de travailler ceci avec un tuba frontal au départ car le fait de sortir la tête pour l’inspiration a tendance à faire perdre l’horizontalité.

******

Si vous souhaitez aller plus loin et progresser je vous conseil vivement de regarder ma formation gratuite en cliquant ici

******

Mehdi

Mehdi

La personne qui a rédigé cet article avec amour !

Cet article a été rédigé en 84 minutes et 4 cafés par Mehdi qui est le créateur du site Natation Facile.
Maniaque de l‘analyse technique et du renforcement musculaire j’ai pour unique but d’améliorer vos performances sportives !
Si vous avez apprécié cet article partagez le avec un ami ça prend 15 secondes et ça me ferait très plaisir 🙂

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge