Quels sont les secrets de Katie Ledecky qui a dominé les bassins pendant plusieurs années ?

Lors de la clinique ASCA World de l’année dernière, l’entraîneur Bruce Gemmell a présenté un aperçu de la formation de Katie Ledecky. La présentation complète est disponible sur le site Web de l’ASCA. Il est difficile de souligner à la maison l’attention portée à sa 3e place en demi-finale du 200 m libre aux Championnats du monde en 2016. Bien que l’une de ses rares défaites, cette course incarne le courage mental qui la sépare d’autres très bonnes nageuses et la place dans la catégorie «légendaire». En outre, n’hésitez pas à consulter son parcours et son palmarès sur Wikipedia !

40 secrets incontournables de la formation de Katie Ledecky

  1. La présentation pourrait être composée de deux diapositives: 1) Katie fait tout ce qu’elle doit faire pour s’améliorer. 2) Katie est dure comme de la roche… D’un certain point de vue, c’est aussi simple que cela ! Envie de faire l’entraînement de Katie Ledecky, devenez un rock !
  2. Entraînement, zones arides, nutrition / récupération, stratégie de course – c’est ce qui la place dans l’équipe olympique
  3. Capacité mentale – ce qui la distingue des autres (15 sur 15 en finale internationale)
  4. « Ce qui semble être du talent, en fin de compte, consiste souvent en de meilleures habitudes déguisées »
  5. “Athlète talentueux” = pratique mieux que tout le monde; pas une question de capacité naturelle
  6. Programme limité à aucun programme de zones arides jusqu’en 2012 (ce qui était approprié pour cette étape de son développement)
  7. Forte amélioration de sa puissance en 2015 car ils voulaient qu’elle nage le 1500 m en Coupe du Monde, essentiellement en puissance car la course était juste avant le 200 m
  8. 1.36-1.38 de tempo sur 800m. Le tempo de la course, avec le rythme de la course, est la clé du succès
  9. Base d’entraînement (base 57.5 / T30… descendant à 57.0) – combinaison de science et d’intuition
  10. Rarement avoir fait le test T30
  11. L’une de ses forces: avoir groupe d’entraînement compétitif ! (Parfois, elle joue à des jeux mentaux avec elle même, pour faire des temps de passage rapide avec comme objectif 4’25 / 500 yd (457 m environ)  ou plus vite… son record personnel au moment de la lecture est de 4’26 !!)
  12. L’entraînement de Katie Ledecky ne se démarque pas dans la pratique… jusqu’à ce que vous réalisiez qu’elle est la seule fille de l’équipe et qu’elle est entourée de nageurs masculins d’élite. Elle s’épanouit dans la compétition.
  13. Vous n’aurez pas besoin de longues réunions avec elle; elle est très précise sur ses objectifs; Le travail de l’entraîneur consiste simplement à s’assurer qu’elle travaille sur les bonnes choses
  14. 3 semaines d’activité – 3 jours d’arrêt du cycle… jours d’arrêt = travail d’habileté, autre travail de la course, distance facile («arrêt» est relatif, environ 8 km par jour)
  15. L’été est le moment où ils font un arrêt complet pendant 3 semaines
  16. Ils sont passés de 7 à 9 séances d’entraînements par semaine. Les athlètes ont demandé à s’entraîner le lundi matin parce qu’ils se sentaient mieux pour le seuil fixé lundi après-midi après avoir pris leur congé du dimanche
  17. Le programme sur les terres arides s’est déroulé au hasard en raison des horaires de l’école secondaire. Fait habituellement 2-3 séances d’entraînement par semaine avec un entraîneur. Essayé d’en tenir pendant une période libre pendant les heures d’école
  18. Son poids est resté à peu près le même depuis 2012 (60-65 kg)
  19. Croyance personnelle – certaines fenêtres du développement de l’athlète lorsqu’il est avantageux de pratiquer 7 fois par semaine
  20. Puissance de travail = pagaies + ailerons (pas que la puissance)
  21. Surdistance = généralement 500 yd mais pas 800 yd ni 1000 yd
  22. La jouissance du processus est la clé
  23. Beaucoup pratiquent la natation au rythme de la course, mais ce n’est pas la seule chose à faire.
  24. Pas de magie dans les règles… les temps deviennent simplement plus rapides au fil du temps en faisant les mêmes choses
  25. La magie consiste à savoir quel est le rythme de la course et à faire le travail !
  26. « Elle fait juste ce qu’elle doit faire pour aller mieux » (Sue Chen)
  27. «Et elle le fait bien, avec enthousiasme, avec le sourire… tous les jours» (Gemmell)
  28. « Si vous voulez être bon, vous n’avez vraiment pas beaucoup de choix, il faut faire ce qu’il faut faire. » (Saban)
  29. N’ayez pas peur d’échouer… mais l’échec n’est pas une option
  30. Elle échoue dans la pratique plus que quiconque dans le groupe (se classe A, B ou F!) = Normes élevées et sur-nageant parfois la première partie des courses.
  31. Vide le réservoir tous les jours… et revient le lendemain….
  32. Si elle n’échoue pas, cela signifie qu’elle n’est pas suffisamment mise au défi.
  33. En se préparant pour Londres, elle ne pensait qu’à gagner la course
  34. Troisième de la demi-finale de la vague finale de 200 m libre après un record du monde au 1500 m malgré des jambes et des bras semblables à ceux de jello… un échec n’a jamais été une option pour elle dans la course, menant presque le peloton par l’arrière
  35. Comment a-t-elle pu mettre la main sur le mur de ce 200 m après avoir fait une course aussi horrible ? Pratique toujours des fin de courses parfaites, de plus constamment en compétition
  36. Taper – maintenez le tout dans les mêmes proportions et dans l’ensemble, le même programme d’entraînement. Allonger les périodes de repos lors des séances d’entraînement normales. Pas le temps d’introduire de nouvelles choses.
  37. Parfois, on se sent brisé, mais pas inquiet jusqu’à ce que cela prenne plus de 3 jours. C’est ce qui se produit naturellement après un entraînement difficile
  38. Aucun des gars ne veut s’entraîner dans la même ligne qu’elle pendant les entraînements de l’équipe nationale !!
  39. Avoir l’état d’esprit d’essayer de répéter les 50 derniers chrono de ses 800m (28.s) pour une course de 200-400m
  40. Travaille beaucoup son rythme de course mais ne fait pas le programme USRPT (programme américain de 800 et 1500m). Mettre davantage l’accent sur l’entraînement au 200 m.

40 secrets de Katie Ledecky

La psychologie de Katie Ledecky est ce qui la rend spéciale. Comme l’entraîneur Gemmell le dit, l’entraînement et la physiologie sont ce qui la place dans l’équipe, mais la psychologie est la façon dont elle établit des records.

Le programme n’a rien d’extraordinaire, car il est moins de conséquent que beaucoup d’autres programmes (mais certainement pas «à petit vitesse») et exécute les mêmes séances d’entraînement que beaucoup d’autres équipes. S’il y a une «magie» dans l’équipe, c’est d’avoir un groupe d’entraînement où n’importe qui peut diriger chaque jour et dans lequel elle est à la fois mise au défi et soutenue, à chaque entraînement.

Vidéos de la conférence pour ceux que ça intéresse ! 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge