Comment rebondir après un échec sportif ?

Un échec, ce n’est jamais facile à encaisser. Surtout quand c’est dans un domaine qui nous tiens à cœur, comme la natation. Le plus important, c’est de se relever et de mettre en place des choses pour faire mieux la prochaine fois. Nous verrons dans cet article comment faire pour tirer du positif d’un échec.

Je me sens nul…

Après un échec sportif, forcément, cela fait mal. On n’a l’impression d’avoir clairement raté quelque chose et des fois, c’est vraiment destructeur, surtout si on estime être au maximum de ses capacités. Dans ce cas-là, il faut rationaliser. Comment pourrait être bon et savourer ses victoires si on n’avait pas d’échecs de temps à autre ?

Il faut toujours garder en tête qu’il est possible de rater quelque chose, que le responsable peut être nous, mais aussi le contexte, c’est souvent un ensemble. Il est même possible d’avoir plusieurs échecs successifs…

Mais ce qui fera de vous quelqu’un de fort, c’est si vous persévérez. Vous avez l’âme d’un champion ? Alors relevez-vous, remettez-vous à la natation et assurez-vous de toujours prendre du plaisir. Le challenge, c’est important, c’est clair mais vous ne devez surtout pas voir cela exclusivement comme une source de stress potentielle.

Ici, nous vous donnons de multiples astuces pour vos séances d’entrainement et améliorer votre hygiène de vie.

Des fois, cela tient à de petites choses mais qui vous aideront à faire la différence, comme éviter les crampes une fois sorti de l’eau ! Ce n’est pas grave, vous ferez mieux la prochaine fois !

J’ai déçu mes proches

En compétition, on est souvent soutenu par ses proches, famille et amis, qui viennent nous encourager. Ils espèrent nous voir triompher, ont peut être déjà mis le champagne au frais au cas où. Ils ne s’attendent généralement pas à un échec sportif. Quand cela arrive, on est déçu de soit, mais la réaction des proches est encore plus délicate, même s’ils le prennent bien.

Ce qu’il faut dans ce cas, c’est savoir ce que l’on vaut. On peut trouver des raisons à son échec tant qu’elles sont justifiées. Le but c’est de faire le point et d’identifier ce qui n’a pas été, ce qui aurait pu être amélioré et comment faire mieux la prochaine fois. Vous pourrez même en discuter avec un proche et ouvrir la discussion là-dessus.

Le but, est de tirer un bref bilan de cet échec et de le transformer comme un facteur potentiel de réussite pour la prochaine compétition. Alors ne désespérez pas.

Certes, vous avez raté quelque chose en natation, mais votre vie n’en dépend pas et vous saurez une leçon et une perspective d’évolution pour la prochaine fois. Et c’est bien là le plus important. Tout le monde fait des erreurs. La meilleure façon de la combler, c’est qu’elle ne se reproduise pas, et c’est justement ce que vous ferez en tirant un bilan de votre échec.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire après un échec

Après un échec, il y a des choses qu’il ne faut surtout pas faire, dont voici une liste non exhaustive :

  • Baisser les bras, renoncer, en se disant qu’on est nul, que l’adversaire n’était pas insurmontable et que l’on était en dessous de tout : tout cela est bien entendu faux. UN échec ne remet pas en question votre carrière, quelle que soit votre niveau. Il faut savoir que l’échec fait partie du mode d’apprentissage et que tout le monde rate quelque chose un jour. Ce qui fera la différence entre un bon nageur et un moins bon, c’est la persévérance. Si vous ne baissez pas les bras et que cet échec vous donne la rage d’avancer, alors vous progresserez !
  • Dire que ce n’est pas grave et passer à autre chose : un échec, comme une victoire, est un moment important donc il faut tirer des leçons. On peut pas ignorer un échec, il faut l’analyser sous peine qu’il se reproduise. On peut se remettre en question après un échec mais pas jusqu’à n’importe quel point, il suffit de répondre aux problématiques suivantes : « Pourquoi n’ai-je pas réussi », « Qu’aurais-je pu faire de plus ? » et « Que ferais-je la prochaine fois pour que la situation ne réarrive pas » ?
  • En vouloir à ses adversaires : Au contraire, ils ont gagné, soyez content pour eux. Ne restez pas frustré de votre défaite. Dans chaque compétition, et ce quel que soit le sport, il faut un vainqueur et un perdant au moins. Cette fois, le perdant, c’est vous mais la prochaine fois, ce sera peut-être la nageur à votre droite. Félicitez-le si vous le souhaitez mais n’ayez pas de rancune. Vous avez un objectif commun, celui de gagner. Mettez des choses en place pour la prochaine fois et vous inverserez peut être la tendance la prochaine fois. Dans tous les cas, relativisez, ce n’est pas si grave.

Comment faire mieux la prochaine fois ?

Faire mieux la prochaine fois, cela paraît plus facile à dire qu’à faire, non ? En fait, une bonne partie de la compétition, même en natation se joue au mental. Avant une compétition ? Que vous dîtes-vous ? Si vous pensez exclusivement à votre crawl, cela ne suffira pas forcément. Il faut vous mettre dans l’esprit d’un vainqueur. Cela sera le cas ? Tant mieux ! Ce n’est pas le cas ? Tant pis, vous aurez au moins fait votre maximum en vous mettant dans un bon état d’esprit.

Pour cela, il faut vous dire des phares telles que « Je vais y arriver », « Je crois en moi », « Je sais ce que je vaux » ou encore « Je veux remporter cette victoire, elle est pour moi, je suis capable d’atteindre cet objectif et je l’aurai ».

Cela vous met dans un état d’esprit du tonnerre pour avaler une performance digne de Camille Lacourt ! Vous vous donnerez à fond et votre mental viendra en renfort de votre physique. Rien ne pourra alors plus vous arrêter. Et c’est ainsi que bon nombre de sportifs progressent.

Et vous, comment réagirez-vous après un échec prochain ? Que l’on ne vous souhaite pas, cela va de soit, bien au contraire !

Téléchargez le livre gratuitement